Esquisse d'Histoire religieuse du Maroc

 

Confréries et Zaouïas

 

Georges Spillmann (Georges Drague)

 

 

Étrange destin que cet ouvrage, indispensable et donc souvent repris, mais jamais cité. Son auteur, quintessence de l’officier général du temps du Protectorat, était joueur, mais tenace et appliqué. Capitaine en poste dans le Haut Drâa, il publie quelques rapports sur les populations qu’il est chargé d’administrer, lui valant d’être nommé auditeur au Centre des hautes études d’administration musulmane. Son mémoire, en 1938, de 32 pages, porte sur les « Zaouïas et confréries marocaines ». En 1941, sort des presses une version longue, en trois tomes, Les confréries religieuses et les zaouïa au Maroc, qui devient Esquisse d’histoire religieuse du Maroc : les zaouïas et les confréries marocaines, en 1945, 1951 et 1952, en un seul volume.

Jillali El Adnani republie confidentiellement, en 2011 cette synthèse magistrale, datée – certes – mais inégalée, dans laquelle Spillmann synthétise dans une première partie l’historiographie de l’islam au Maroc. Dans une seconde partie, il s’appuie sur les travaux de ses collègues militaires et sociologues de fait, qu’il synthétise et regroupe dans un tableau de presque toutes les confréries, piliers d’un islam populaire toujours vigoureux.